CHAUFFAGE - CLIMATISATION

Offre globale d'économie d'énergie

Le photovoltaïque / panneaux solaires
pour l’industrie, le tertiaire et les copropriétés

Energies solaires photovoltaïque et thermique

 

Dans le premier cas, on utilise le rayonnement lui-même (luminosité, ou énergie radiative), capté par des cellules photovoltaïques, pour produire de l’électricité. Dans le second cas, le rayonnement solaire est transformé en énergie thermique (chaleur), pour chauffer un bâtiment ou produire de l’eau chaude sanitaire.

Industrie & Tertiaire

Le solaire, une vraie opportunité pour les professionnels :

• Un geste pour l’environnement
• Des économies sur votre facture d’électricité
• Une image positive auprès de vos clients et vos employés
• Des aides de l’état

Le récent avis de l’ADEME du 1er février 2018, insiste sur les atouts des « toitures des professionnels »
L’ADEME relève que « à court terme, ce sont les entreprises qui sont avantagées dans la faisabilité technico-économique de l’autoconsommation, leurs besoins de consommation étant synchronisés avec le temps solaire et le profil de production PV. Il s’agit notamment des secteurs tertiaire (hôpitaux, bureaux, supermarchés, …) ou industriel, voire agricole (…). En effet, les consommations y sont prévisibles et l’utilisation des lieux en correspondance avec les heures de production photovoltaïque.»

Autoconsommation photovoltaïque
L’expression désigne le fait de consommer tout ou partie de l’électricité que l’on produit soi-même à partir de panneaux solaires. Aujourd’hui n’importe qui, particulier ou professionnel, peut devenir producteur d’électricité et consommer une partie plus ou moins importante de ce qu’il produit.

L’autoconsommation peut-être :
– Totale : le producteur (propriétaire du local) consomme l’intégralité de sa production.
– Partielle : le producteur consomme mais également vend son surplus de production. Dans ce cas-là, le raccordement au réseau est nécessaire ainsi qu’un contrat d’achat du surplus d’énergie produite. La part autoconsommée augmentera dès qu’un plus grand nombre d’appareils électriques seront en fonctionnement dans le local professionnel.

Taux d’autoconsommation spontanée
– Pour les particuliers, le taux d’autoconsommation spontanée (fonctionnement naturel des appareils) est de l’ordre de 20%.
– Pour les professionnels, notamment dans le secteur tertiaire, cette part peut s’élever à 70% voire, dans certaines conditions, proche de 100% du fait de la meilleure synchronisation de la consommation et de la production (période de la journée). L’ADEME cite l’exemple d’un supermarché dont les horaires d’ouverture coïncident avec la production solaire, pour lequel un taux d’autoconsommation peut atteindre 95%.

Copropriétés

ECONOMIE D’ENERGIE, ENERGIE RENOUVELABLE, ENERGIE SOLAIRE, PHOTOVOLTAIQUE...

L’énergie solaire en copropriété
Utiliser une énergie propre et réduire la consommation d’énergies fossiles

Les panneaux solaires photovoltaïques
Installés sur le toit d’un bâtiment, voire sur une façade sans fenêtre, en fonction de la présence ou non d’autres bâtiments autour, les panneaux photovoltaïques interceptent la lumière durant le jour. Ils transforment ensuite cette énergie gratuite en électricité qui est ensuite distribuée entre les différents résidents.

Les panneaux solaires thermiques
Ces équipements sont en mesure de produire entre 500 et 700 kWh/m² par an. L’ inconvénient demeure le possible décalage entre l’utilisation de l’eau chaude et sa production. Mais en usage collectif, les capacités de stockage correspondent mieux pour pallier aux demandes.

Le chauffe-eau solaire collectif
à appoints individualisés (CESCAI) et le chauffe-eau solaire collectif individualisé (CESCI) ont aujourd’hui le grand avantage de permettre l’individualisation des consommations de chaque logement.

Contactez-nous

Prenez rendez-vous
☎ 01 30 28 01 97

N-ERGIA
1 rue Lavoisier 95660
Champagne-sur-Oise